Dubol_08x01

     Y en a qui ne s'en font pas parce que pendant que je me balade aux quatre coins de l'espace, les autres vaquent à leurs occupations habituelles. C'est limite s'ils se sont aperçus de mon absence. Pourtant, on peut pas dire qu'elle a été discrète, la soucoupe volante, quand elle est venue pour m'emporter. Ça a fait un tel barouf que même les voisins (oui, parce qu'il y a des voisins, maintenant) en ont sûrement été réveillé.

     Quand je pense que durant des années, je n'ai pas voulu croire Jessica quand elle m'affirmait que les extra-terrestres existaient. Ah, c'est fou comme je me repends. Papa Dubol disait toujours : la parole des femmes, mon fils, ça ne vaut certainement pas un bon chili préparé par une cuisinière en mini-jupe. Sauf qu'il a oublié de préciser que parfois, le chili est moins bon que la parole d'une femme. Faut savoir le préparer, le chili, alors que la femme, elle, elle a la parole sans même avoir besoin de la cuisiner... Mais qu'est-ce que je débloque, moi ? Ça doit être la compagnie des aliens qui me fait dire autant de bêtises, je crois qu'il est temps que je rentre à la maison.


Dubol_08x02

     Mes copains les E.T. ont dû lire dans mes pensées (ça doit être facile pour eux) car, alors qu'on prenait un virage serré autour de Saturne, je vois soudain ma maison par le hublot. C'est toujours la nuit, ce qui veut dire que j'ai pas disparu longtemps, c'est déjà ça.

     - Svvfdmoesr fdo msefhsm djimes ! m'a dit un des aliens tout vert.

     Je sais pas pour vous, mais moi j'ai absolument rien compris, alors je lui demande :

     - Dites, vous n'auriez pas une traduction en bon terrien, siou plaît ?

     - Je dis que temps l'est rentrer à nouveau par porte chez vous. Éjection préparer à vous tomber.

     - Hein ? Éjection ?


Dubol_08x03

     Pas le temps de demander de plus amples explications, voilà que je me retrouve avec la tronche sur le trottoir à compter mes dents. Mon n'veu, ils auraient quand même pu prévoir le matelas à l'arrivée parce que manger la poussière dès l'atterrissage, c'est pas vraiment ce que j'aime le mieux. Mais parmi les étoiles qui tournent tout autour de ma caboche, j'arrive à entrapercevoir Bara. Ah, le brave fils, il est venu pour m'accueillir. D'ailleurs, il me crie quelque chose :

     - Ça fait un sacré boucan !

     - Quoi ?

     - Je dis : ça fait un sacré boucan !

     - Hein ?

     - Je dis...

     - Te fatigue pas fiston, ça fait un sacré boucan !


Dubol_08x04

     Et c'est le lendemain que les questions commencent à fuser (ce qui prouve qu'ils ont quand même remarqué mon absence, heureusement). Et c'est Jessica qui ouvre le bal :

     - Alors, tu as vu d'autres planètes ?

     - Ça oui, alors, tout plein même ! Y en avait avec des anneaux, d'autres sans anneaux, j'ai même vu une grosse station spatiale à des années-lumières de là, dans une galaxie qui s'appelle Pégase. M'enfin, l'a pas duré longtemps la station, parce qu'en fait, là-bas, c'était la guerre. T'avais des vaisseaux partout, on a même failli se faire exploser plus d'une fois !

     - Oh, mon dieu ! Et ils étaient comment, les vaisseaux ?

     Alors ça, si je m'attendais ! Je lui dis qu'on était sur le point de se faire réduire en charpie par une bande d'affreux de la galaxie et elle, elle me demande comme étaient les vaisseaux !


Dubol_08x05

     Et au petit-déjeuner, ça a continué. Sauf que cette fois, c'est Bara qui menait la danse.

     - Ça a dû être génial, t'as dû voir plein de choses incroyables, papa !

     - Tu crois pas si bien dire, fiston. C'était super ! Les planètes, les étoiles, les combats spatiaux entre des vaisseaux de guerre plus grands que notre désert. Et puis les aliens, aussi. Ils ne sont pas tous verts, comme tout le monde le raconte. Y en a aussi des bleus, des jaunes et même des miniatures qui ressemblent à des crapauds et qui se prennent pour des rois.

     - T'entends ça, maman ? Maintenant, je sais ce que je vais faire dans la vie. Je vais être cosmonaute, comme ça je pourrais voir toutes les merveilles que papa a contemplées.


Dubol_08x06

     Et la journée n'était pas finie ! La rumeur de mon aventure s'est faufilée un peu partout, jusqu'à mes contacts téléphoniques, c'est dire !

     - Alan, c'est vrai que vous avez été enlevé par des extra-terrestres ?

     - Exactement, ça fait tout drôle, même. On se retrouve dans des environnements inconnus, c'est incroyable.

     - Je voudrais tant voir ça, moi aussi. Je vais changer de métier et devenir cosmonaute !

     - Ah mais vous savez, il n'y a pas besoin d'être cosmonaute pour voir les extra-terrestres. Suffit d'un télescope dernier cri à zoom intergalactique intégré et vous êtes sûr qu'on vous remarquera de là-haut.


Dubol_08x07

     Toute la journée, ça a été comme ça, si bien qu'en soirée, je commençais à fatiguer. Répondre à des questions sans arrêt, au bout d'un temps on finit par en avoir marre. Mais oui, j'ai vu des aliens. Mais non, ils ne sont pas méchants. Et blablabla, et blablabla. J'allais pour rejoindre mon lit, las de tout cela, lorsque tout d'un coup, je me suis senti... comment dire... soudain vieux.

     - Mon lapin, m'a fait Jessica. C'était ton anniversaire ce soir et avec toutes ces histoires d'extra-terrestres, on a complètement oublié. Tu vas bien ?

     - Ben ouais, plutôt. Je crois que j'ai très bien vieilli.

     - Dis, papa, tu vas pas mourir tout de suite, hein ?

     - Qu'est-ce que tu vas t'imaginer, fiston ? Je suis encore aussi vif et en forme qu'à mes vingt ans !

     Ça y est, je commence à parler comme un ancêtre...


Dubol_08x08

     - En forme, en forme, c'est vite dit, tu sais, m'a balancé Jessica. Tu as quand même près de soixante ans, maintenant.

     - Je les ai pas encore, bibiche. Et si je te dis que je suis en forme, c'est que je le suis vraiment. Et tu sais ce que je vais faire pour te le prouver ? Je vais consacrer le restant de mes jours à essayer de retourner dans la galaxie !

     - Oh, chéri. Tu n'as plus vraiment l'âge de visiter des planètes, maintenant.

     - Ah mais si, j'ai l'âge ! ai-je protesté. Et tu vas voir que je vais y arriver !

     - Et ton cœur ? Tu as pensé à ton cœur ?

     - Mais il va très bien mon cœur ! C'est pas parce que je viens de prendre des sourcils gris qu'il faut me prendre un vieux sénile !


Dubol_08x09

     On aurait pu continuer à se taper dessus encore longtemps mais Bélial demandait à grandir sur la lancée. Du coup, pas le temps de faire une fête ni quoi que ce soit, le petit est devenu moins petit et, à mon grand étonnement, il est devenu très mignon. C'est qu'il ferait presque de l'ombre à Balnéor, c'est dingue ! Je me demande si finalement je ne vais pas revoir mes critères de sélection avant de choisir définitivement l'héritier.


Dubol_08x10

     Le soir, tout était enfin redevenu tranquille. Les gosses dormaient, le téléphone avait arrêté de sonner. Plus de question sur mon enlèvement, la couleur des aliens ou la taille des vaisseaux qu'on a croisés... le calme, puissant et souverain. C'est d'ailleurs ce moment que Jessica a choisi pour me parler.

     - Tu sais, mon lapin, j'ai encore un peu de temps devant moi avant la ménopause, et je me suis dis qu'on pouvait avoir un dernier enfant.

     - Ça, j'en étais sûr. T'as toujours rêvé d'avoir une fille.

     - Oh oui, une fille se serait comme un rayon de soleil dans la maison. Alors ? Tu es d'accord ?

     - Bah, disons que ça m'embête un peu parce qu'une fille, c'est pas fait pour jouer au foot.

     - Alan !

     - Ça va, je rigole. Allez, viens par ici, on va faire briller le soleil, si tu vois ce que je veux dire.


Dubol_08x11

     Le lendemain, Jessica était déjà persuadée d'être enceinte, ce qui faisait qu'elle était de sacrément bonne humeur. Moi, de mon côté, j'étais aussi joyeux et ce fut en sifflotant que je suis parti chercher le courrier. C'est là qu'un parfait inconnu m'a accosté :

     - Eh ! C'est vous, n'est-ce pas ? C'est vous qui avez été enlevé par les extra-terrestres ?

     - Ben, oui, c'est moi.

     - Ça alors ! Si vous saviez à quel point j'avais hâte de vous rencontrer. Toute la ville ne parle plus que de votre aventure !

     Toute la ville ? Fallait vraiment que j'aille voir ça de plus près.


Dubol_08x12

     Je me suis donc rendu illico en ville où je suis tombé sur un groupe de personnes qui parlait de mon histoire. Et ça papotait, et ça y allait, et dans les moindres détails, s'il vous plaît ! Et dès que j'ai montré le bout de mon nez, le silence est tombé, jusqu'à ce qu'un gars me lance :

     - C'est bien vous, hein ? Celui qui a été dans l'espace !

     Et sur la lancée, une fille a ajouté :

     - C'est dingue ! J'ai vu une lumière du haut de mon immeuble. En fait, c'était les aliens qui venaient vous chercher, c'est ça ?

     Et là, un autre a continué :

     - Monsieur Dubol, vous êtes une vraie célébrité, ici !

     - Ah, ça oui alors ! a reprit la fille.

     Et moi, je me suis dit : t'inquiète pas Alan, les commérages ça va un temps mais ça finit par se tasser. L'ennui, c'est que parfois, les commères mettent longtemps avant de passer à autre chose.