Dubol_04x01

     La venue du têtard a bouleversé un peu notre quotidien... juste un petit peu. Disons qu'au lieu d'aller glander sur le canapé avant d'aller bosser, je dois changer les couches et donner le biberon. L'ennui, c'est que j'ai pas l'habitude, moi. Chez les parents Dubol, y avait des domestiques pour faire ça. Papounet Dubol n'aurait jamais accepté de frôler ne serait-ce qu'un bout de mes fesses... sauf pour les taper... et encore, il utilisait une badine, pas ses mains.

     Du coup, il a fallu que j'apprenne tout seul comment s'occuper du rejeton. J'ai mis pas mal de temps avant de maîtriser le changement de couche. Par contre, le biberon, ça va tout seul. L'est pas bête, Bara, il a tout de suite compris que le machin vert servait à caler l'estomac. Même pas besoin de lui enfourner de force dans la bouche, il l'ouvre direct quand il braille de faim.


Dubol_04x02

     Vous allez me dire : mais que fais Jessica pendant que je m'échine à m'occuper du p'tit. Bah c'est bien simple, bichette chasse les aliens... comme toujours. Même qu'un soir, alors que je lançais Bara en l'air, je l'ai entendue crier :

     - Alan ! Viens ! J'ai vu quelque chose !

     - Encore ? Ça fait trois fois en dix minutes que tu vois quelque chose, ai-je répondu sans même daigner la rejoindre.

     - Mais je t'assure que cette fois, y avait vraiment quelque chose, j'en suis sûre.

     - Ok, et ça ressemblait à quoi ?

     - Ça faisait de la lumière blanche et ça a filé super vite.

     - On appelle ça une étoile filante, chérie.

     - Ah bon ? Ah, flûte, c'était pas un vaisseau spatial, alors...

     Mais Jessica, elle ne se décourage pas pour autant. J'ai beau lui dire que son télescope n'est pas assez efficace pour repérer les soucoupes volantes (si tant est qu'elles existent), elle s'obstine toujours autant.


Dubol_04x03

     S'il y a bien quelqu'un de sain d'esprit dans cette baraque, à part moi bien sûr, c'est Roger. Il va de mieux en mieux depuis que le soleil a fait sa réapparition et que la température a augmenté. Tous les matins, je vais lui dire bonjour et je lui taille les branches en lui taillant une bavette.

     - Salut Roger, dis donc, t'as bonne mine ! Regarde-moi ces fleurs si elles sont pas belles. Tes parents seraient jaunes de jalousie s'ils voyaient comment tu es beau. Hein ? Oui, je sais, tu ne veux pas qu'on parle de tes parents mais laisse-moi te dire un truc, mon pote : ils ont drôlement eu tort de t'abandonner au bord du désert. En fait, non, ils n'ont pas eu tort... ah, mais laisse-moi finir au lieu de râler. Ce que je voulais dire, c'est que si tu étais encore avec papa pommier et maman citronnier (ou l'inverse), on ne se connaîtrait pas, toi et moi. Elle est pas belle, la vie, finalement ?


Dubol_04x04

     - Tiens, au fait Roger, faut que je te dise : Jessica a eu une promotion. Oui, c'est quand tu l'as vue rentrer toute heureuse y a une heure. Figure-toi qu'elle est devenue professeur de sciences. Si, je t'assure ! Oh, arrête un peu de rire. C'est pas facile d'être prof, mine de rien... Enfin, pour ce que j'en sais, je l'ai jamais été. Tu sais, le conseil général c'est quand même plus facile à gérer qu'une bande de mômes élevés aux stéroïdes, si tu vois ce que je veux dire. Enfin ! Je vais te laisser, mon grand, ça va être l'anniversaire de Bara et si jamais j'arrive avec deux minutes de retard, Jessica va me faire une de ces têtes ! Tu connais les gonzesses, c'est archi susceptible.


Dubol_04x05

     J'ai donc laissé Roger et je suis rentré à la maison en quatrième vitesse, histoire de pas rater les dix-huit coups de dix-huit heures. C'est quand même le premier anniversaire de Bara, ça se fête non ? Pour l'occasion, bichette a fait un gâteau qu'elle a ensuite garni de bougies... comme si le gamin était déjà capable de souffler dessus. Je sais que c'est un Dubol mais il y a quand même des limites au génie.

     - Tu te rends compte Alanou, notre petit va devenir tout grand ! s'est exclamé Jessica.

     - Tout grand, tout grand, il va pas non plus dépasser tout de suite le mètre cinquante. Il va encore falloir du temps pour ça.

     - Oh, ce que t'es rabats-joie. Allez Baraïen, souffle les bougies !

     Si elle veut attendre que Bara les souffle de lui-même, on est pas près d'être couché. Je vais le faire-moi, ça ira plus vite.


Dubol_04x06

     J'en reviens pas... j'arrive pas à y croire... C'est quoi cette tête ? On dirait... on dirait une enclume ! Pourtant, je peux me vanter d'être un beau gosse. Et Je peux me vanter d'avoir une super belle femme. Bah non, les gènes de beauté des parents doivent sauter une génération, c'est pas possible autrement.

     - Jessica ! T'es vraiment sûre qu'il est de toi, le petit ?

     - Mais enfin, Alan ! a-t-elle râlé. T'étais là à l'accouchement, non ?

     - Euh... oui... donc, pas moyen de l'avoir échangé avec un autre par accident. Il reste alors une autre possibilité mais ça va pas te plaire : t'es sûre qu'il est de moi ?

     Et SBAAF ! Oh mes aïeux, la baffe que j'ai reçue, j'en ai vu trente-six étoiles et vingt-six constellations. J'avais raison quand je disais que ça lui plairait pas. Je vous épargne le sermon qui a suivi, de toute façon j'étais trop sonné pour le retenir...


Dubol_04x07

     Pendant plusieurs jours, l'ambiance n'était pas au top. Jessica me faisait la tête et refusais obstinément de me parler, tout ça parce que j'ai osé émettre une petite supposition de rien du tout. J'aurais dû me douter qu'elle la prendrait mal, cette supposition, mais de là à me faire voir toute une collection d'oiseaux exotiques... Quand je disais que ma femme était susceptible !

     Au moins, c'était calme, à la maison... à part les hurlements de Bara quand il voulait sortir de son lit. A propos de lit, et pendant que Jessica continuait à me bouder, j'ai utilisé l'argent de ma promotion pour préparer la future chambre du gosse. Bleue, évidemment, puisque j'ai décidé que mes héritiers seraient tous des garçons. Jessica, elle, voulait des filles mais on a tiré à pile ou face et c'est moi qui ai gagné.


Dubol_04x08

     Ce soir-là, après avoir terminé de préparer la chambre de Bara, je suis allé me coucher en pensant que Jessica dormait déjà tout en continuant à me faire la tête (c'est une vraie têtue, ma femme). Mais, ô surprise, qu'est-ce que j'ai trouvé en entrant dans la chambre ? Une déesse allongée sur le lit et qui m'attendait.

     - Mon lapin, qu'elle m'a dit, je crois qu'il est temps qu'on se réconcilie, tu crois pas ?

     - Ça, c'est la meilleure idée de la semaine, bichette. Tu sais, pour l'autre jour, quand je t'ai demandé si le têtard était de moi... ben, je le pensais pas... enfin... un peu quand même mais...

     - Oh, par pitié, tais-toi ou je continue à bouder ! Viens donc ici, j'ai envie que tu me fasses entendre une petite musique douce.

     Fallait pas me le dire deux fois. La musique, elle l'a eue, et le feu d'artifice en prime.


Dubol_04x09

     Le lendemain, j'avais retrouvé ma biche comme elle était d'habitude. Joyeuse et toujours aussi amoureuse des aliens. Elle était tellement contente qu'elle avait décidé de s'occuper de Roger. D'ailleurs, Roger aussi était content parce qu'il avait un tas d'oranges superbes à nous offrir.

     - Alors Roger, tu vas bien ce matin ? a demandé Jessica (oui parce qu'elle parle à Roger, maintenant, sauf que je suis toujours le seul à le comprendre). Oh dis donc, regarde-moi ces beaux fruits. Ça va faire un très bon jus d'orange, le matin.

     Et en plus, comble de la joie pour mon petit Roger, avec mon salaire et celui de bichette, j'ai commencé à lui construire une petite serre rien que pour lui. J'y installerai le chauffage, comme ça, l'hiver prochain, il n'aura plus froid.


Dubol_04x10

     Je pensais pas que l'éducation d'un môme, c'était aussi pénible quand on a pas de domestiques. Heureusement pour moi, Bara a beau avoir une tête d'enclume, c'est quand même un Dubol, et les Dubol sont réputés pour être très intelligents (et dragueurs aussi, mais ça c'est une autre histoire).

     Qu'est-ce que j'étais content quand Bara a enfin appris à aller sur le popot tout seul ! Vous n'imaginez pas les tours de reins que je me prenais chaque fois que je devais le coller dessus et que môssieur me faisait sa colère. Oui, parce qu'en plus il est caractériel, le Bara ! Il tiendrait de son grand-père Dubol que ça ne m'étonnerait pas...


Dubol_04x11

     Ça faisait plusieurs jours que Jessica n'arrêtait pas de me parler de nausées et toute la clique. Paraît qu'elle a passé son temps à courir aux toilettes pour aller vider son estomac chaque fois que j'étais au boulot. Moi, au départ, j'ai cru à une intoxication alimentaire mais quand j'ai vu qu'elle avait revêtu son immonde pyjama orange DDE, j'ai tout de suite pigé que c'était par parce que le pyjama bleu viagra était sale. Non, bichette était enceinte !

     Cette fois, j'ai pas osé lui demander si le nouveau têtard était bien de moi. Une baffe dans la poire, ça suffit, j'ai pas envie d'en prendre une deuxième. Oh, mais c'est pas que j'ai pas confiance en elle, bien au contraire, mais ce désert est tellement bizarre que je préfère m'attendre à tout.


Dubol_04x12

     Bizarre aussi dans le sens où j'ai eu l'impression que le stade bambin de Bara n'a duré que quelques jours. Étrange, hein ? Ce soir-là, dix-huit heures pétantes, le morpion allait devenir un grand bonhomme. Moi, j'avais hâte de voir si sa tête d'enclume allait changer, s'affiner pour devenir aussi beau que le visage de son père. Et puis j'espère aussi que le second mini Dubol aura une tête plus convenable parce qu'il n'est pas question d'avoir un héritier qui n'a ni le charisme de son père, ni la beauté de sa mère !

     - Alan ! Regarde, le petit chou va enfin grandir ! Vite, je vais chercher l'appareil photo, ne bouge pas de là.

     - Euh... ok... Bon, bonhomme, tu attends quelques instants avant de grandir, d'accord ?

     - Acore, atten gandir !

     Qu'est-ce que je disais : les Dubol sont des génies.